Fédération de Saône-et-Loire (71)

Fédération de Saône-et-Loire (71)
Accueil
 

Agenda 71



Flux rss

Pépites vidéos

  • Actu' mardi 21 mars - Industrie : stop la casse

  • Actu' du mardi 21 mars - Industrie : Stop la casse !

 
 
 

E.ON - SNET un enjeu national !

 

 

Les luttes à la centrale de Lucy et dans les autres centrales du groupe E.ON prennent une ampleur nationale. La solidarité s’affirme et se développe. La question énergétique prend sa place dans le débat régional et national. A l’initiative du Député Jean-Jacques CANDELIER une lettre ouverte est adressée au Premier ministre à propos des restructurations chez E.ON  : 

Paris, le jeudi 24 janvier 2013

 «  Monsieur le Premier ministre, L'énergéticien E.On réorganise ses activités industrielles françaises. Il entame sa transition énergétique par la fermeture de plusieurs centrales thermiques : Hornaing (Nord) dès le mois de mars 2013, Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) en mars 2014, et deux tranches de la centrale de Saint-Avold (Moselle) en 2015. Il est à craindre que ce désengagement ne conduise à un plan de licenciements. Il n’y aura pas 215 départs «  volontaires  ». Au total, 535 emplois directs sont menacés à plus long terme. Sur le terrain, c’est le sentiment d’abandon qui prédomine. Les réponses qui nous sont fournies n’ouvrent aucune perspective nouvelle pour les salariés concernés et pour l'avenir d'établissements qui appartiennent pourtant à une filière décisive, la filière énergétique. Nous ne contestons pas les impératifs réglementaires, techniques et économiques. Mais nous réclamons la transparence sur les négociations actuelles autour de possibles repreneurs du parc de centrales. Nous n’acceptons pas qu’E.On France menace les syndicats d'abandonner le projet de reconversion de sa centrale de Gardanne (Bouches-du-Rhône), si des grévistes continuaient à bloquer ponctuellement les sites. Nous n’acceptons pas non plus un désengagement brutal, contraire à l’accord de fin de conflit de 2010, dans lequel E.On s’engageait à ne pas fermer les tranches charbon avant 2015. Nous n’acceptons pas le chantage de la direction, qui fait miroiter un échelonnement des fermetures moyennant des «  efforts d’économies et d’organisation  ». L’environnement n’est pas l’ennemi de l’emploi. Des solutions industrielles durables peuvent être décidées, mais il y a urgence. Parlementaires de toutes tendances, nous demandons au Gouvernement que tout soit mis en œuvre pour garantir l’emploi et les capacités industrielles nationales, dans le cadre de la transition énergétique. Nous demandons qu’une table ronde se tienne au plus vite sur E.On, pour que toutes les alternatives aux fermetures soient débattues. Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre haute considération.

Premiers signataires  : Jean-Jacques CANDELIER (Député), Marc DOLEZ (Député), Alain BOCQUET (Député), Lionnel LUCA (Député), Marie-Jo ZIMMERMANN (Députée), François-Michel LAMBERT (Député), André CHASSAIGNE, (Député), Patrice CARVALHO (Député), Christian HUTIN (Député), Jacqueline FRAYSSE (Députée), Jean-Pierre DECOOL (Député), Guy DELCOURT (Député), Eric BOCQUET (Sénateur), Michelle DEMESSINE (Sénatrice), Dominique WATRIN (Sénateur), Gisèle PRINTZ (Sénatrice), Cécile CUKIERMAN (Sénatrice),   Jacky HÉNIN (Député Européen), Catherine TRAUTMANN (Député européenne)…  »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.