Fédération de Saône-et-Loire (71)

Fédération de Saône-et-Loire (71)
Accueil
 

Agenda 71



Flux rss

Pépites vidéos

  • Actu' mardi 21 mars - Industrie : stop la casse

  • Actu' du mardi 21 mars - Industrie : Stop la casse !

 
 
 

Montceau - Municipales 2014: la maternité

Municipales 2014: la maternité

Récemment la maternité du Creusot annonçait 934 naissances en 2013. N’oublions pas que, avant la suppression de la maternité à Montceau-les-Mines, le nombre des naissances dans les deux maternités (Montceau-Creusot) était d’environ 1200. N'oublions pas non plus que le Schéma Régional d'Organisation Sanitaire (SROS-2006/2011) prévoyait d'accorder à la CCM une seule autorisation de maternité, mais de niveau 2A (grossesses à risque intermédiaire nécessitant des soins de néonatalogie). Un bref rappel historique :
Maternité, pédiatrie, urgences pédiatriques
Décembre 2008 - Nous étions plus de 2000 dans les rues de Montceau-les-Mines pour manifester contre le plan de l’Agence régionale de l’hospitalisation (ARH) en scandant « Touche pas à mon hôpital! ». En effet l'ARH prévoyait la suppression de la maternité, de la pédiatrie, des urgences pédiatriques et de la chirurgie viscérale.
Mai 2009 - Un protocole d’accord entre les hôpitaux de la communauté urbaine Le Creusot/Montceau-les-Mines et l’ARH était signé notamment par Didier Mathus et André Billardon. Ce protocole prévoyait « La répartition de l’activité sur les deux sites actuels » dans le cadre d’un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) et donc la suppression de la maternité à Montceau. Marie-Clade Jarrot, qui avait eu avec Jean-Paul Anciaux une entrevue au ministère de la Santé sur le dossier du GCS, déclarait « Cela ne doit ni être, ni devenir un sujet polémique ou politique. Notre but est de soutenir un projet commun (...) Sur ce dossier, je pense que l'union sacrée est réalisée!... » (Montceau-news 8.6.10)
Janvier 2011 - Ensuite, la situation se dégradant encore plus, les deux hôpitaux ont connu des mesures exceptionnelles : la mise sous tutelle de l'hôpital de Montceau-les-Mines (avec la mission Métais, qui s'est traduite par le non renouvellement des contrats à durée déterminée (CDD) et une centaine de suppression de postes) et la procédure de redressement judiciaire à l’encontre de la Fondation Hôtel-Dieu (FHD) du Creusot (dont la durée a été à plusieurs reprises prolongée, avec ensuite le Plan de continuation et une centaine de suppression de postes).
La mise en oeuvre du GCS a été un échec total pour les deux hôpitaux : perte de patients, éloignement de l’offre de soins, maintien des « déficits », dégradation des conditions de travail et... abandon du projet de construction du nouvel hôpital communautaire.
Septembre 2013 – André Billardon, président du Conseil d’Administration de l’Hôtel-Dieu,  déclarait « Depuis le regroupement du pôle mère-enfant qui comprend la maternité et la pédiatrie sur le site de l’hôpital du Creusot (…) Il s’avère que ce pôle a été surdimensionné en espace et en personnel » (JSL 19.9.13). Pourtant, lors de la suppression de la maternité à Montceau-les-Mines, le nombre de lits passait de 46 (sur les deux sites) à 23 au Creusot. La durée moyenne de séjour passait de 4,5 jours à 3 jours ! Le service de pédiatrie du Creusot avait 15 lits au lieu de 35 sur les deux sites !
Octobre 2013 – Christophe Lannelongue, directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS) affirmait « Il faut faire le deuil du GCS » et concernant le personnel provenant de la maternité de Montceau-les-Mines dont les postes sont supprimés « On ne va pas rouvrir une maternité à Montceau parce qu'il y a des restructurations au Creusot » (JSL 7.10.13)
Pourquoi pas… Il faut noter que plusieurs villes entre les deux maternités de Paray-le-Monial et du Creusot se trouvent à plus de 30 minutes de route préconisées pour les urgences par Marisol Touraine, Ministre de la Santé. (Pacte territoire-santé -  13.12.12)
Section PCF/FdG – Montceau-les-Mines, le 15 Janvier 2014

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.