Fédération de Saône-et-Loire (71)

Fédération de Saône-et-Loire (71)
Accueil
 

Agenda 71



Flux rss

Pépites vidéos

  • Actu' mardi 21 mars - Industrie : stop la casse

  • Actu' du mardi 21 mars - Industrie : Stop la casse !

 
 
 

Montceau-les-Mines - Non au racket sur les factures d’électricité !

 

           

Le Conseil d'Etat vient d’annuler, sur plainte des actionnaires privés des concurrents EDF, c’est-à-dire GDF-Suez, Poweo et Direct Energie les tarifs réglementés pratiqués par EDF pour la période allant d'août 2012 à août 2013. Le conseil d’Etat demande au Gouvernement de prendre un nouvel arrêté « dans un délai de deux mois » pour augmenter rétroactivement les prix.

 

Cela nous ferait payer 20 à 40 euros supplémentaires sur nos factures déjà réglées.  Cette surtaxe viendrait s’ajouter aux 5% d’augmentation déjà prévu en août prochain. Au moment où 300.000 à 600.000 foyers sont menacés de coupures d’électricité et de gaz, cette taxe sonne comme un coup de poignard pour des millions de foyers modestes. Trop c’est trop !

 

La droite, l’extrême-droite et les socialistes n’avaient pourtant cessé de nous dire que l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence et au privé à partir de 2001 ferait baisser les prix. C’est faux ! La preuve !

 

De plus, ceci empêche depuis 13 ans, notre pays d’avoir une politique énergétique cohérente qui lui permette d’effectuer les investissements d’avenir capables d’assurer notre indépendance et notre avenir énergétique et écologique. Nous refusons donc la fin des tarifs sociaux pour l’électricité qui précipite la désindustrialisation de notre pays et les délocalisations en rendant l’énergie plus coûteuse pour les usines, qui augmente les prix pour les foyers français et pèse lourd, notamment pour les familles modestes.

 

Cette dérégulation a été votée  en 1998 par la droite et les socialistes au Parlement européen  et a été mise en œuvre par le gouvernement de droite de Fillon en décembre 2010, via la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité)

 

C’est pourquoi nous  demandons au Gouvernement de refuser cette décision du Conseil d’Etat et de porter l’affaire devant la Cour de justice européenne, au nom du respect de la non rétroactivité du droit et de l’égalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité.

 

Signer la pétition en ligne sur : www.humanite.fr

 

Montceau-les-Mines, le 15 avril 2014

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.