Fédération de Saône-et-Loire (71)

Fédération de Saône-et-Loire (71)
Accueil > Sections du 71 > Montceau
 

Agenda 71



Programme liste FdG Montceau

Liste Front de Gauche - Montceau-les-Mines

 
 
 

1er mai 2014 - Décès de Maurice Gagnard

Maurice, « Momo » pour les intimes, était de ces gens qui ne pouvaient vous laisser indifférent ! Un homme de conviction, de débat, qui a toujours combattu avec coeur les causes qui lui semblaient justes ! Qui se battait contre tout ce qu’il considérait comme une injustice.

Maurice, nous l’avons connu en 1995, à notre arrivée à Montceau mais nous avons vite découvert que derrière le visage toujours affable, toujours souriant, se cachait un authentique humaniste. Militant communiste de la première heure, délégué CGT, il avait commencé sa carrière à la mine. Puis, il n’a pas tout à fait quitté cet univers lorsqu’il est entré à ce que les anciens appelaient « le chemin de fer » : les trains qui approvisionnaient le lavoir des Chavannes. A cette époque il était délégué mineur du lavoir !

Militant syndicaliste, c’était également un communiste convaincu. En 1995, il s’est retrouvé dans la majorité lorsque Didier Mathus a pris la ville. Il restera conseiller jusqu’en 2001. C’est à cette époque qu’il a enfourché ce qui allait devenir son « cheval de bataille » : la défense de l’hôpital. Ou plutôt des hôpitaux de la communauté urbaine Creusot-Montceau en créant le CODEF (Comité de Défense des centres hospitaliers Creusot – Montceau-les-Mines) dont il était le président. Un président actif, très actif devrions-nous plutôt écrire, qui « creusait » inlassablement ce dossier ; à tel point que, selon ses amis, il en connaissait plus sur ce sujet que bon nombre des spécialistes…

Maurice, pour en revenir à son engagement politique, était un des colistiers d’André Gillot, sur la liste présentée par le Front de Gauche, aux dernières élections municipales.

A ses enfants, petits-enfants et amis, nous présentons nos plus sincères condoléances.

Salut « Momo », on ne t’oubliera pas !

Annabelle et Pascal Berthier

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.