Fédération de Saône-et-Loire (71)

Fédération de Saône-et-Loire (71)
Accueil
 

Pépites vidéos

  • Actu' mardi 21 mars - Industrie : stop la casse

  • Actu' du mardi 21 mars - Industrie : Stop la casse !

 
 
 

30 mars - Soirée-débat à Digoin

Cette soirée fut très riche. Philippe Bonnot a répondu aux nombreuses questions des participants.

Dire que la question de nouveaux droits pour les travailleurs proposée dans les programmes de France Insoumise et du PCF était reprises par l'assistance ne suffit pas.

C'est un débat très riche sur des cas concrets qui a passionné l'assistance. Les situations locales comme celles la Faïencerie et Allia ont permis de montrer tout ce qu'est l'intervention des salariés en période de crise et de casse de l'industrie mais aussi ce que pourraient être la gestion d'une entreprise dans l'intérêt du peuple.

Les réunions du 27 janvier à Gueugnon avec Denis Durand et du 10 mars à Paray avec Jean-Marc Durand, tous deux économistes du PCF, on bien montré l'importance du pouvoir sur la finance dans une politique industrielle.

Ce 30 mars à Digoin c'est de situations économiques locales et surtout du manque de pouvoirs des salariés qu'il était question. L'intervention d'un syndicaliste d'Allia nous a aussi permis de décortiquer la stratégie de casse du tissu industriel au profit de la spéculation financière internationale en appui sur une politique nationales de soumissions aux intérêts capitalistes.

Encore une foi, les propositions portées par Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle et de Philippe Bonnot aux législatives de notre circonscription disent clairement la voie à suivre pour sortir de la crise et réindustrialiser notre pays. L'intérêt du plus grand nombre est dans l'atribution de nouveaux droits aux salariés.

Les propositions de Philippe Bonnot :

  • -  L’abrogation de la loi travail qui renforce le CICE en limitant le SMIG, qui inverse la hiérarchie des normes dans les négociations d’accords, qui réduit le pouvoir de la médecine du travail.

  • -  Accorder de nouveaux droits de contrôle aux CE, CCE , CEE , sur les finances de leurs entreprises, avec un droit de véto suspensif des CE.

  • -  Instaurer le droit pour les salariés à un vote de défiance à l’égard des dirigeants d’entreprises ou des projets stratégiques.

  • -  Mettre en place un droit de reprise de l’activité par les travailleurs en coopératives avec les aides financières nécessaire sous forme de prêts à bas taux et une aide à la gestion le temps du prêt.

    Mais la première des priorités est d’arrêter l’hémorragie des fermetures de sites en revoyant les aides aux entreprises pour les réorienter vers la régénération des usines et des emplois.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.